La jeune fille au ruban

Auteur : 
Valère Staraselski et Anne Buguet
Editions : 
Seuil
 
Lecture: 
Facile
Notre avis : 
4
Vote des lecteurs : 
0
Registre : 
Commentaire: 
Marijke est une petite servante qui travaille pour la femme d'un commerçant. Un jour, elle trouve une graine et la plante dans le jardin de ses maîtres. Un arbuste pousse et lui permet en y grimpant de voir de l'autre côté du mur... La jeune fille va rencontrer un jeune garçon nommé Gerlof, apprenti d'un peintre, avec lequel elle va se lier d'amitié. Qu'il est beau cet album nous ramenant dans la Belgique de la Renaissance au travers d'illustrations splendides, inspirées de l'école flamande et des grands peintres tels que Van Eyck, Vermeer ou Brueghel ! Après l'avoir lu, on a envie de se replonger dans les œuvres des grands maîtres flamands.

Caractéristiques techniques: 

Nbr de pages : 40
Prix : EUR 18,00
Reliure : Album
Editeur : Seuil jeunesse (2015)
Publié le : 2015-09-24
Auteur : Valere Staraselski
ASIN : B00W6Q1NA2
ISBN : 9791023505566

Commentaires

Arlette Vidal-Naquet
5
La jeune fille au ruban" de Valère Staraselski (pour le texte) et d’Anne Buguet (pour les illustrations) est un bel album destiné aux jeunes lecteurs, intelligent et sensible. L’intrigue est placée dans la Flandre médiévale ou renaissante : "un conte des pays du Nord qui revisite les grands maîtres flamands avec inventivité et délicatesse" selon l’éditeur... Valère Staraselski raconte une histoire qui se passe au siècle d’or hollandais, ce qui donne l’occasion à Anne Buguet de s’inspirer des peintres de la Renaissance flamande pour ses illustrations. L’histoire est simple : Marijke travaille chez les Van de Velde dont le maître de maison est capitaine sur un navire qui transporte jusqu’aux Indes des draps hollandais... Les conditions de travail de Marijke sont éprouvantes mais elle rêve car, de l’autre côté du mur, elle découvre un monde merveilleux où vit Gerlof. Les deux enfants tombent amoureux l’un de l’autre. Et tout finit bien car Gerlof devient un peintre célèbre, il épouse Marijke et fait de nombreux portraits d’elle :"Ils ont une maison à eux, très propre, et ils ont même pris une petite servante : elle s’appelle Henneka. Chaque année, ils ne manquent pas de lui souhaiter son anniversaire". Alors que chez les Van de Velde, personne ne fêtait l’anniversaire de Marijke... L’intérêt de ce conte réside également dans les illustrations d’Anne Buguet qui s’inspire des grands peintres de la Renaissance flamande. Le lecteur attentif reconnaîtra au fil de sa lecture (et pourra partager son savoir avec les jeunes à qui il lit l’album) Brueghel l’Ancien, Van Ryck, Memling, Vermeer et bien d’autres... C’est frais, c’est réjouissant et c’est une bonne initiation à l’histoire et à la peinture hollandaise de ce temps. Lucien WASSELIN

Ajouter un commentaire