Et j'irai loin, bien loin

Auteur : 
Christophe Léon
Editions : 
Thierry Magnier
 
Lecture: 
Moyen
Notre avis : 
5
Vote des lecteurs : 
0
Commentaire: 
Ce récit de Christophe Léon débute en citant les paroles de la chanson "Né quelque part" de Maxime LE FORESTIER : « Est-ce que les gens naissent/ Égaux en droits/ À l’endroit /Où ils naissent ? » À travers cette citation, l’auteur évoque implicitement la Déclaration des Droits de l’Homme et rappelle que c’est bien d’humanité et non de chiffres dont il est question dans son roman. Lorsqu’Ernest et ses parents découvrent deux clandestins cachés dans leur maison de vacances, spontanément, le père du héros va d’abord chercher à contacter la gendarmerie; mais face à la détresse d’Arezu et de son père malade, ce sont rapidement la solidarité et la fraternité qui vont l’emporter. La famille d’Ernest décide de venir en aide aux deux clandestins, au risque d’être arrêtée pour « délit de solidarité », et pour les deux afghans d’être renvoyés dans leur pays d’origine. Christophe Léon choisit une famille comme tant d’autres, une famille dont le père pense qu’on ne peut accueillir toute la misère du monde, et qui pourtant ne pourra plus fermer les yeux sur ce qui se passe en France. Un roman engagé pour réfléchir à notre responsabilité de citoyen.

Caractéristiques techniques: 

Nbr de pages :
Prix : EUR 12,90
Reliure : Broché
Editeur : Thierry Magnier ()
Publié le :
Auteur :
ASIN : B06Y3T1PPL
ISBN :

Ajouter un commentaire